Dripmoon.com

Graphiste 3D, une nouvelle force de vente

Graphiste 3D, une nouvelle force de vente

Avec l’avènement des nouvelles technologies, le métier de graphiste 3D est en expansion et se développe à vitesse grand V. Parfois difficile à comprendre pour les collaborateurs, ce métier est méconnu dans son application. On en entend parler il peut faire rêver ou faire peur. On imagine facilement un ado éclairé par ses écrans dans un coin de la silicon valley, mais en fait on les croise tous les jours dans de nombreux domaines : les VFX pour le cinéma, la visualisation architecturale en passant par l’illustration et la publicité. Le graphiste 3D peut être perçu comme un geek fiévreux parlant de physique dynamique pour donner du réalisme à ses images, de rebond de photon pour régler son éclairage,… mais il est surtout un expert.

En effet dans tous les domaines dans lesquels il pratique, le graphiste 3D doit recomposer une réalité, il doit donc être au plus prêt des attentes des son commanditaire en parlant le même langage, mais il doit aussi pouvoir projeter l’idée de celui ci dans une réalité qu’il aura à créer… là je sais pas si clair. Il faudrait aborder les notions de virtualité, réalité, réalisme, et je le sens pas pour là tout de suite, on verra plus tard. Bref, le graphiste 3D est le pont entre le commanditaire et ses futurs clients. C’est lui qui donne vie à une idée, un projet, en dessinant celui-ci dans un environnement que percevra le plus positivement la client, le décideur, l’investisseur,… Là on touche le cœur du métier.

Effectivement on peut approcher ce métier par deux axes, le premier technologique, le deuxième artistique. La technologie est une partie ultra importante, parfois contraignante, toujours chronophage dans un projet d’illustration 3D. Elle s’apparente à la sciences et surtout à la physique. Pour appliquer cette science nous utilisons un vecteur qui est l’informatique et qui est omniprésent dans l’environnement direct des graphiste 3D (cf voir nos bureaux), à tel point qu’une fois un client nous a apporté son PC en panne en nous prenant pour des informaticiens… mais pour nous l’informatique n’est qu’un des outils qui permettent de créer nos images. Nul besoin d’être un pro de l’informatique, c’est une autre compétence qui est la plus importante pour s’épanouir et donner de la valeur aux projets sur lesquels on planche : le sens artistique. En passant par la photo, la peinture, le graphisme (d’où le terme de graphiste) et l’architecture évidemment, le sensibilité est l’élément personnel du graphiste qui feront émerger d’un projet architectural la vision de l’architecte, de l’éclairagiste ou du promoteur pour lequel il s’emploie. Pour cela, une veille permanente de l’actualité artistique est primordiale et vous pourrait sur ce blog retrouver des articles qui y seront dédiés. Oui car l’inspiration se partage toujours.

De part les compétences que nous venons de voir le graphiste 3D se place en interprète de l’idée. Il est le vecteur du projet que vous portez car il créé l’image qui en sera la première perception. Il est parti prenante de la communication et donc de la vente. Un bon graphiste est forcément une gageure de l’aboutissement d’une idée.

0 Comments

Leave A Reply